L'Education

Le droit à l’éducation est un droit à la vie ! Cet adage reflète notre conviction profonde. L’éducation de base est une priorité dans la lutte que nous menons contre la misère qui frappe les enfants de milieux défavorisés. Il est une question dont on parle peu, il s'agit de l'éducation des filles pour laquelle "Ecoles de la Terre" travaille depuis ses débuts. Les femmes forment la grande majorité des centaines de millions d'analphabètes aujourd'hui dans le monde. Les filles sont beaucoup moins nombreuses à se rendre à l'école; et lorsqu'elles y vont, elles y restent moins longtemps, et dans de moins bonnes écoles.

L'éducation primaire est certes l'une des principales préoccupations du gouvernement indien. Cependant elle est encore très loin d'être aboutie,avant tout dans les régions rurales et les quartiers les plus pauvres des grandes métropoles.

Les enfants que nous soutenons vivent misérablement et n’ont aucune possibilité d’étudier autre que celle que nous nous efforçons de leur offrir; soit parce qu’ils vivent dans des bidonvilles et que leurs parents sont dans l’impossibilité de les inscrire à l’école, soit parce qu’ils vivent dans des régions rurales très isolées où il n’y a pas d’écoles. Les besoins en matière d’éducation et les réseaux scolaires sont différents selon que l’on se trouve en zone urbaine ou en zone rurale. C’est pourquoi nos programmes et nos actions varient quelque peu selon ces régions.

Les écoles en zone urbaine


Le public-cible implique les enfants des bidonvilles de 3 à 10 ans. Les programmes comprennent les classes maternelles et les premiers degrés de la scolarité obligatoire et l’enseignement couvre les bases scolaires élémentaires.

Nous travaillons dans les zones urbaines et semi-urbaines où le tissu scolaire est dense, où les enfants pourraient dans des conditions de vie normale fréquenter une école à proximité de leur domicile.

L'objectif est de préparer les enfants les plus pauvres à rejoindre rapidement le cycle scolaire normal, autrement dit une école gouvernementale ou privée qui enseigne le programme officiel. L’accès devient possible après un test d’entrée qui évaluera le niveau de connaissances des enfants. Ceux qui ne peuvent pour différentes raisons rejoindre l’école officielle, auront toutefois la possibilité d’acquérir les connaissances scolaires élémentaires, la lecture et l'écriture de leur langue maternelle, les notions d’arithmétique et les rudiments d’anglais.


Les écoles en région rurale


Le public-cible concerne les enfants des zones rurales de 3 à 15 ans. Les programmes scolaires sont organisés pour les classes maternelles et enfantines, les classes primaires de scolarité obligatoire (niveaux I à VIII) et dans la mesure du possible, les classes secondaires (niveaux IX et X). À partir de la classe V l'accord du gouvernement est requis pour la mise en service de nouvelles classes. Toutes les matières du programme officiel, y compris l’anglais, sont enseignées. 


Les écoles se situent dans les régions de campagnes isolées, là où les infrastructures éducatives sont rares ou inexistantes, là où les enfants ne disposent pas d’une école qui assure le programme officiel suffisamment proche de leur domicile. L'objectif est de permettre au plus grand nombre d’élèves de suivre le cursus scolaire obligatoire et de poursuivre leurs études au niveau secondaire dans un établissement officiel.



Les plateformes d’orientation et de suivi scolaire


Les parents de nos élèves sont en grande majorité illettrés. Il leur est impossible d’initier et de suivre le parcours scolaire de leurs enfants, de les conseiller ou de les soutenir dans leurs efforts. Privés de cette assistance indispensable, les enfants des milieux défavorisés peinent à s’intégrer au système scolaire. Pour pallier à ce manque, nous avons mis sur pied des plateformes de conseil, d’orientation et de suivi scolaires.


Nos élèves réguliers qui poursuivent leur cursus scolaire à l'école primaire bénéficient spontanément de notre appui et de nos conseils. Il en va de même pour d'autres étudiants qui, se retrouvant livrés à eux-mêmes dans le circuit secondaire, peinent à suivre leurs programmes par manque d'assistance de leur famille ou de leur entourage.

Nous offrons les conseils d’orientation scolaire, nous assurons la recherche d’établissement et l'aide aux procédures d’inscription. Du point de vue pédagogique, nous organisons les cours de mise à niveau, les cours d’appui et le suivi scolaire. Toutes les matières du programme officiel primaire et secondaire sont enseignées sur ces plateformes.


Ce sont les enfants des zones urbaines et semi-urbaines, principalement les bidonvilles et les quartiers pauvres des cités, qui sont les principaux bénéficiaires de ce programme. Toutefois, quelques écoles rurales organisent également ce genre de plateforme d'appui.


L'objectif est de soutenir les enfants défavorisés à l’entame de leurs études. Nous sensibilisons les parents, le plus souvent analphabètes, et les remplaçons pour certaines démarches administratives. Nos cours d'appui et de rattrapage ont pour but d'assurer une scolarisation correcte des enfants et de les accompagner tout au long de leur parcours.


L'apprentissage


Afin de diversifier notre action et l’ouvrir sur la vie active, nous mettons l’accent sur la formation par l’apprentissage dès le début des années 2000. Associées à l'enseignement primaire et secondaire, ces formations nous font prendre conscience du rapport entre le soutien à l’école, l'incitation au développement professionnel et la capacité d’initiative des étudiants. 


Le public-cible vise les adolescentes et les adolescents dès l'âge d'environ 15 ans qui ne peuvent pas poursuivre leurs études. Après une mise à niveau des connaissances scolaires de base, ils recevront une formation théorique du métier précédant une formation pratique en atelier. Deux voies se sont progressivement ouvertes afin de permettre la création des premiers centres d'apprentissage qui préparent à certains métiers.


La première voie concerne la formation dans le secteur artisanal. Différentes activités offrent des possibilités d'apprentissage dans le domaine du textile; le tissage, la couture, la broderie, la confection, le batik. D'autres formations artisanales sont organisées dans le travail sur bois et sur métaux; les jouets, les meubles de maison, les articles de décoration, les bijoux, les statuettes, ; d'autres dans le travail du cuir, les chaussures, les sacs, les pochettes, les ceintures, etc …


La deuxième voie oriente les futurs apprentis dans le secteur de la bureautique et de l'informatique. L'objectif est de fournir les bases qui les guideront vers l'apprentissage d'un métier de l'informatique ou des télécommunications. L'autre but sera d'acquérir les connaissances requises pour l'obtention d'un poste de travail dans le domaine de la bureautique ou du secrétariat.


Cependant, une troisième voie se dessine. Ecoles de la Terre est associée depuis peu à un programme de formation mis en place par le gouvernement fédéral de Delhi, appelé "Skilling Program in India". Notre branche Ecoles de la Terre du Bihar est associée à ce programme pour les formations en apprentissage et les placements en entreprises dans les secteurs de l'informatique et de la manufacture en textile. 


Les centres d'apprentissage se situent en zone périurbaine et rurale. Le but de cette structure formatrice est de permettre à des jeunes filles et des jeunes gens de procéder tout d'abord à une mise à niveau de leurs connaissances scolaires et d'accéder ainsi à des perspectives de vie meilleure par le biais de la formation professionnelle. L'obtention de places de travail en entreprise ou à la création de micro-entreprises
individuelles représente le but ultime.