L'histoire de nos 20 ans

La première étape 1997-2007

Elle correspond aux premières années qui ont été marquées du sceau des bâtisseurs. L'objectif de cette décennie est consacré pour l'essentiel à la construction d'écoles et de centres d'apprentissage dans des bidonvilles et dans des zones rurales; tout d'abord pour le compte d'ONG locales de l'Ouest Bengale, ensuite sous notre propre nom.


À cheval sur les 20ème et 21ème siècles, l'organisation Ecoles de la Terre a construit les premiers établissements scolaires pour répondre aux appels de nombreuses familles qui lui demandaient ou la suppliaient d'accueillir leurs enfants en panne d'éducation.


Dès 1998 les premières écoles ont vu le jour. En collaboration avec 2 organisations bengalies, Children Rights Development Service et Swyambhar Nari, nous avons mené nos premières actions dans le Bengale occidental, en premier lieu à Calcutta, puis dans l'archipel des îles Sundarbans. Au cours de cette période, nous construisions et financions des établissements scolaires sous l'égide de ces 2 deux ONG, soit 6 écoles de bidonvilles à Calcutta et 3 écoles de villages dans la campagne du Bengale. 


Puis, souhaitant voler de nos propres ailes, nous décidions d'ouvrir de nouveaux établissements scolaires sous notre bannière; elles porteront le noms d'Ecoles de la Terre et pourront se développer dans divers Etats fédérés indiens.


Au cours de cette étape, nos visites se sont multipliées dans différentes régions de l'Inde, notamment dans l'Uttar Pradesh, le Bihar, le Maharastra, le Tamil Nadu, le territoire de Delhi, l'Himachal Pradesh et le Rajasthan. Dès lors, nous prendrons racine dans 2 régions, pauvres et nécessiteuses, au Bihar en l'an 2000 et au Rajasthan en 2005.


Nous voulions construire une structure pérenne et gérer les écoles sous notre responsabilité. Dans les années qui suivent, 4 écoles rurales sont construites dans le district de Gaya, au Bihar et 3 écoles dans le désert du Thar, au Rajasthan. Dès lors, l'organisation Ecoles de la Terre est présente dans 3 Etats fédérés distincts, le Bihar, l'Ouest Bengale et le Rajasthan. À compter de ce moment, il ne nous reste à confirmer notre volonté de devenir une structure nationale, reconnue partout en Inde. Ce sera l'enjeu de la décade suivante. L'issue sera favorable. Ecoles de la Terre est enregistrée le 31 mai 2007 dans le registre des sociétés du département fédéral de l'Intérieur à Delhi sous le nom d'Ecoles de la Terre Welfare Society et le numéro S/58804/2007.

La deuxième étape 2008-2018

Les années qui suivirent furent consacrées à la mise en forme structurelle de l'organisation, telle qu'elle œuvre aujourd'hui. Jusqu'en mai 2007 Ecoles de la Terre fonctionnait en Inde sous la forme d'unités décentralisées, au Bihar, dans l'Ouest Bengale et au Rajasthan. 


La forme juridique étant primordiale pour une ONG travaillant en Inde, un Etat fédéral, il nous fallait l'enregistrer au département des sociétés du gouvernement central indien. Cela nous a permis de rassembler les sections du Bengale, du Bihar et du Rajasthan sous une même entité qui s'appellera dès lors "Ecoles de la Terre Welfare Society". L'obtention du FCRA, le "Foreign Contribution Registration Act" sous son N° 231661542R, signifiait pour nous l'autorisation de recevoir des fonds en provenance de Suisse et parachevait nos longues démarches administratives et juridiques.


Nos programmes, école & l'apprentissage, santé & le traitement de l'eau, soutien économique & le microcrédit, pouvaient s'harmoniser et se développer partout en Inde.


Tout en poursuivant la construction et l'ouverture de nouvelles écoles et centres de formation, 7 au Bihar, 4 dans les îles Sundarbans du Bengale et 3 dans le désert du Thar au Rajasthan, nous pouvions dès lors conjuguer nos efforts pour créer un état d'esprit commun pour l'ensemble des branches d'Ecoles de la Terre Welfare Society, géographiquement très éloignées et culturellement fort distinctes les unes des autres.


Dès l'année 2008 nous ouvrions notre bureau central pour l'Inde à New Delhi. Avec l'ouverture de 2 petites écoles de bidonville en périphérie de la capitale, notre 4ème branche d'activités voyait ainsi le jour.


Au cours de cette deuxième étape, nous n'aurons pas ménagé nos efforts pour affermir notre organisation en Inde. De fil en aiguille les écoles et les centres se sont multipliés en intégrant les programmes, éducation, santé et microcrédit, qui s'imposaient. Aujourd'hui nous avons la tâche de les conjuguer et de développer leur interdépendance afin de pouvoir profiter de leurs effets multiplicateurs.