Rayon d’action

Voici les Etats fédérés dans lesquels « Ecoles de la terre » travaille en Inde

Les petits ruisseaux font les grandes rivières

Avec un milliard deux cent dix millions cent nonante trois mille et quatre cent vingt-deux habitants [1’210’193’422] l’Inde est le deuxième pays le plus peuplé au monde. Elle est en voie de rattraper la Chine. Le dernier recensement au 31 mars 2011 met en évidence un fait inquiétant, dans la population indienne il n’y a plus que 940 femmes pour 1’000 hommes. C’est un argument incontestable en faveur de l’éducation, des filles en particulier. Démocratie parlementaire, l’Inde se définit une fédération d’Etats dotés chacun d’un gouvernement et d’un parlement.

Après des décennies de stagnation économique et d’explosion démographique, le pays s’est beaucoup développé au cours de ces vingt dernières années. Aujourd’hui, l’Inde fait partie des grandes puissances émergentes aux côtés de la Chine, du Brésil etc. Sa population est encore à 70 % rurale, mais se répartit très inégalement sur un territoire très contrasté. D’une part, des régions désertiques, comme le désert du Thar au Rajasthan, et d’autre part des régions  surpeuplées, notamment les vallées et les deltas des grands fleuves.

L’Inde est une mosaïque culturelle où les traditions imprègnent fortement le quotidien de sa population. Au premier regard, le contraste entre richesse et pauvreté saute aux yeux. Le boom économique de ces dernières années a eu pour effet d’élargir ce fossé. C’est dans ce contexte qu’œuvre notre organisation Ecoles de la Terre.

Au niveau des conditions socio-économique l’Inde se distingue par ses disparités et ses inégalités criantes. Entre une famille de classe moyenne de Mumbai, la plus grande ville de l’Inde, une famille de classe populaire de Kanpur, ville provinciale de l’Uttar Pradesh (3 millions d’habitants), une famille ordinaire de Dehri, grande bourgade pauvre et retirée de l’Etat du Bihar (environ 120’000 hab.) et une famille paysanne pauvre de Shergathi, grand village de 30’000 âmes de ce même Etat, les différences de « niveau de vie » sont énormes. En ce qui concerne l’habitat  on passe d’ un quartier résidentiel moderne à Mumbai, un quartier populaire très densément peuplé à Kanpur, une vieille maison délabrée ou alors une petite masure à Dehri et à Shergathi; ces visions donnent une première idée des inégalités des conditions de vie entre ces quatre milieux sociaux, où diffèrent aussi la structure familiale et l’accès à l’éducation.

 « Ecoles de la Terre » s’est attaché dans la mesure de ses moyens à développer ses programmes éducatifs dans diverses régions de l’Inde. Pour mieux repérer notre présence sur le terrain, voici une carte de l’Inde qui nous situe dans 4 contrées distinctes où nous travaillons, c’est-à-dire, les Etats fédérés du Bengale, du Bihar, du Rajasthan ainsi que le Territoire de Delhi.

 

Ci-dessous 32 clichés montrant nos principales écoles réparties dans les 4 Etats et régions où nous intervenons, avec quelques caractéristiques liées aux positions géographiques et à l’économie.

 

LE BENGALE OCCIDENTAL ET SES ÎLES SUNDERBANS

Le Bengale occidental (West Bengal) est un Etat fédéré de l’Inde du nord-est. Il est situé en climat tropical et constitué principalement de plaines, à l’exception de sa partie nord qui se trouve en contre fort de l’Himalaya. Le Bengale occidental est souvent considéré comme le cœur culturel de l’Inde, Calcutta ayant été la première capitale de l’Inde coloniale. Grand producteur de jute, il est célèbre pour ses plantations de thé de Darjeeling, au nord, et ses saris de soie. La majorité de sa population vit de l’agriculture, l’industrie étant présente à Calcutta, la capitale, et dans la région de Dhanbad, au long de la rivière de Damodar.

 

Ganga Sagar – une île des Sunderbans – Ouest Bengale

   

Ganga Sagar est l’une des nombreuses îles indiennes, plus d’une centaine, situées dans le Golfe du Bengale; c’est aussi l’une des plus célèbres pour son pèlerinage hindou de janvier. Une trentaine d’entre elles sont habitées par des populations de pêcheurs et d’agriculteurs. Nous avons construit en 2006 une école, du nom de Ramar Patshala qui accueille aujourd’hui près de 300 élèves. 158 d’entre eux se retrouvent dans des classes allant de la maternelle au degré IV dont les programmes sont assurés par nos soins; les autres élèves des niveaux V à VIII étudient dans des écoles gouvernementales voisines et sont intégrés dans notre programme de suivi scolaire.

 

Calcutta, la capitale de l’Ouest Bengale

   

Jhaldarmath est un des nombreux quartiers pauvres de Calcutta. Depuis 2005 nous y gérons une école qui porte le même nom que ce quartier. Les locaux, mis à notre disposition par des gens de ce bidonville, accueillent aujourd’hui près de 150 enfants. 71 d’entre eux suivent notre propre programme du niveau de classe enfantine. Les autres sont inscrits dans les écoles officielles et bénéficient quotidiennement de nos cours d’appui scolaire.

 

Purba Jatta – une île des Sunderbans dans l’Ouest Bengale

  

Purba Jatta est une île des Sunderbans située non loin de Raidighi, un bourg d’environ 25’000 habitants où nous avons installé les quartiers administratifs d’Ecoles de la Terre pour le Bengale. Un pont vient d’être construit et permet dorénavant de gagner Raidighi en véhicule tout terrain. Près de 300 élèves suivent nos propres programmes d’enseignement dans notre école de Shishu Siksha Niketan inaugurée au cours de l’année 2007. Pour le moment nous occupons des locaux de fortune, mais nous sommes à la recherche d’un financement pour construire un nouveau bâtiment scolaire sur un terrain que nous possédons déjà. Nous avons même les plans de la nouvelle école. Notre projet : mettre sur pied prochainement une structure de suivi scolaire pour les élèves qui atteignent le niveau des classes supérieures que nous inscrirons dans les écoles gouvernementales les plus proches.

 

Kultali – une île des Sunderbans – Ouest Bengale

  

C’est à Kultali, autre petite île des Sunderbans qui n’est accessible que par bateau, que nous avons construit, au cours de l’année 2010, notre dernière école du Golfe du Bengale. Cette nouvelle école, solide mais néanmoins coquette, se trouve sur la commune de Sonatikari. Plus de 300 élèves suivent nos propres programmes. A cause de la récente ouverture nous n’avons pas encore organisé de programme de suivi scolaire. Un petit dispensaire pour les élèves et les adultes de l’île est en cours d’organisation. De plus, nous exploitons le terrain des alentours pour l’agriculture dans l’idée de développer prochainement une ferme pédagogique.

 

Raidighi – grand village aux portes des îles Sunderbans

  

Notre école de Srifaltala, tel est son nom, se trouve en périphérie de Raidighi. Plate-forme commerciale pour les pêcheurs et les agriculteurs de cette région, Raidighi est aussi un port important pour cet emplacement du Golfe du Bengale. C’est, à n’en pas douter, la principale raison qui nous a poussés à implanter à cet endroit notre siège pour le Bengale. 305 élèves fréquentent cette école. 202 d’entre eux étudient de la classe maternelle au niveau IV. Les autres – jusqu’en classe VIII – sont inscrits à l’école du gouvernement et bénéficient quotidiennement de notre programme de suivi scolaire.

 

L’ÉTAT FÉDÉRÉ DU BIHAR

 

Le Bihar est un Etat du nord de l’Inde, situé à l’est de la plaine indo-gangétique. Il fait également frontière, à l’est, avec le Bengale occidental. Région très densément peuplée, cet Etat peine à opérer son démarrage économique et souffre de ses infrastructures défaillantes. Ses habitants, très pauvres, s’exilent très souvent dans les autres Etats fédérés indiens à la recherche d’hypothétiques travaux. Les grandes plaines du Bihar, fertilisées par les alluvions du Gange donnent à cette région une vocation essentiellement agricole.

 

Kusha – un village du Bihar dans le district de Gaya

  

Voici la dernière-née au Bihar. Plus de 200 élèves venant de 5 petits villages du district de Gaya fréquentent l’école Willibigha inaugurée au printemps de cette année 2011. Vu son jeune âge, seules les classes enfantines et les niveaux I et II figurent au programme. Cette école est donc destinée à s’agrandir au fil de ces prochaines années.

 

Itra – un village du Bihar – district de Gaya

  

Camijuli est notre première école du Bihar, construite en fin d’année 2000 et inaugurée en janvier 2001. De plus, c’est la plus grande; elle accueille les enfants d’une dizaine de villages entourant Itra. 1100 élèves sont répartis dans toutes les classes, des enfantines au niveau XII. Cette école est l’exemple type d’une belle structure scolaire rurale. Outre l’enseignement obligatoire classique, des sessions d’apprentissage – couture, broderie, confection, batik, etc.. – sont régulièrement organisées à l’intention des jeunes filles des villages. Nous avons également mis sur pied des cours d’initiation à l’informatique destinés aux élèves des classes supérieures. Depuis 2007, un dispensaire assure le suivi médical pour tous les élèves de même que les adultes de toute la région. 25’000 traitements environ sont effectués chaque année.

 

Naian Bigha – un village éloigné dans la campagne du Bihar – district de Gaya

 

L’école de Jolibigha fut inaugurée au mois d’avril 2004 à NaianBigha, l’un des 8 petits villages bénéficiaires de cette structure scolaire. Vu le nombre important d’inscriptions, elle fut agrandie à deux reprises, une première fois en 2008, une deuxième fois en 2011. Nous comptons à l’heure actuelle 655 élèves répartis entre les classes enfantines et le niveau 7. Des sessions d’apprentissage – couture, broderie, confection, batik, etc. – à l’intention des jeunes filles des villages sont organisées selon les besoins et les demandes des familles. Une ferme pédagogique jouxte l’école et offre la possibilité aux élèves les plus âgés de s’initier à différents travaux agricoles. L’éloignement de Naian Bigha qui se trouve à plus de 50 kilomètres de Gaya, la capitale du district, a rendu plus difficile l’engagement des enseignants.

 

Pachhati – village bihari proche de Bodhgaya

 

Pachhati est un village proche de Bodghaya, haut lieu de pèlerinage connu dans le monde entier. L’école de Saraswati existait avant que nous en reprenions les rênes. En effet, nous avons pris le relais d’une ONG japonaise qui ne pouvait plus la financer, ce qui a permis aux 400 enfants, habitant 4 petits villages voisins de Bodhgaya, de poursuivre leur éducation. Aujourd’hui, 567 élèves sont répartis entre les sections enfantines et la classe de niveau XI. Une trentaine d’apprenties – jeunes filles de ces mêmes villages – sont au bénéfice d’une formation professionnelle dans le domaine du textile – couture, broderie, batik, confection etc…

 

Baiju Bigha – autre village près de Bodhgaya

 

En avril 2001 l’école de Sujata ouvrait ses portes dans le village de Baiju Bigha. Après Camijuli c’est la plus ancienne réalisation d’Ecoles de la Terre au Bihar. 409 élèves y fréquentent les classes enfantines jusqu’au niveau IX. Parmi ceux-là, 150 jeunes filles et jeunes femmes suivent une formation en apprentissage de couture, broderie, confection, batik et de fabrication artisanale, dans notre centre d’apprentissage de Rudraksha. Nos élèves des classes VI à IX sont inscrits dans les écoles gouvernementales de la région; un programme d’appui scolaire a été mis en place afin de les soutenir dans leurs études.

 

L’ÉTAT FÉDÉRÉ DU RAJASTHAN

L’Etat fédéré du Rajasthan se trouve au nord-ouest de l’Inde et fait frontière à l’ouest avec le Pakistan. Il est formé de 2 régions bien distinctes, au nord-ouest le désert du Thar, au sud-est, la vallée fertile de la Chambal, séparée du désert par la chaîne des Ârâvalli. C’est un Etat plutôt sec qui souffre depuis bien longtemps du manque de précipitations. Malgré cela l’économie du Rajasthan est principalement tournée vers l’agriculture. Son industrie a démarré fort tardivement, au cours des années 1960, dans les secteurs du textile et des mines. Du point de vue culturel l’Etat du Rajasthan est l’héritier d’une mosaïque de petits Etats princiers fort belliqueux. Les valeurs viriles ne semblent pas favoriser l’éducation des filles.

 

Rataria Ki Dhani – village typique en plein désert du Thar

  

L’école de Nanufuji fut construite en fin d’année 2005 et se trouve en plein désert du Thar, à Rataria Ki Dhani, un village situé à 55 kilomètres de Jaisalmer, petite ville touristique bien connue, où Ecoles de la Terre tient ses bureaux. 105 élèves, venant de 2 petits villages des alentours, y suivent notre programme et sont répartis entre les classes de maternelle et le niveau V. L’éloignement de cette région rend notre présence plutôt difficile. Cependant, nous pouvons affirmer qu’après 6 années d’activité, l’école évolue favorablement et le pourcentage de filles fréquentant l’école n’a cessé d’augmenter.

 

Jaisalmer – la cité aux portes du désert

 

C’est dans un quartier périphérique de Jaisalmer, petite ville à l’échelle de l’Inde avec moins de 100’000 habitants, qu’Ecoles de la Terre a son Siège pour le Rajasthan. Nous nous trouvons précisément à Kallu KiHatto, un petit arrondissement pauvre de cette ville. 305 enfants sont répartis depuis le début de l’année 2006 dans nos 2 structures d’enseignement mises en place dans notre centre scolaire de Satyadev. 200 d’entre eux suivent notre programme des classes maternelles au niveau VIII. Nous avons inscrits 105 autres élèves à l’école officielle de la ville afin de leur permettre de poursuivre leur scolarité jusqu’au niveau X, ils sont soutenus dans leurs études par notre plate-forme de suivi scolaire.

 

Garfoorbattha – quartier pauvre proche de la ville de Jaisalmer

 

Dans le quartier de Garfoorbattha, aux allures de bidonville, l’école de Sunbean a ouvert ses portes au début de l’année 2007. Aujourd’hui, 150 élèves suivent nos programmes des classes enfantines jusqu’au niveau V. Notre situation proche de la ville de Jaisalmer, nous offrira la possibilité d’inscrire nos élèves dans les écoles gouvernementales voisines de Gargoorbattha, et cela jusqu’au niveau de la classe X.

 

Meharajot – village éloigné dans le désert du Thar

  

L’école d’Uttam Aadarsh est la dernière-née d’Ecoles de la Terre au Rajasthan. Le construction du bâtiment vient de démarrer. Des habitants du village de Meharajot ont mis à notre disposition au cours de l’année 2010 des locaux provisoires afin de nous permettre de bâtir notre propre école pour l’automne 2011. En ces lieux éloignés et desséchés par les vents du désert du Thar, nous sommes à près de 70 kilomètres de Jaisalmer. 130 élèves sont à ce jour répartis entre les classes enfantines et le niveau de degré V.  Dans le futur proche, notre réflexion portera sur la nécessité d’organiser des classes de niveau supérieur, chose peu évidente dans une zone géographie si lointaine, pour ne pas dire un peu coupée du monde.

 

Gala Ki Dhani – un village du désert pas trop éloigné de Jaisalmer

 

La région de Gala Ki Dhani se trouve à 15 kilomètres de Jaisalmer. Cette proximité facilitera l’inscription des élèves de cette école de Vidya Sagar dans les établissements scolaires voisins afin qu’ils puissent poursuivre leurs études dans le niveau supérieur. Aujourd’hui 110 élèves, venant de 2 petits villages, sont répartis des classes maternelles au niveau V. Cette école a été construite en 2006 et elle est appelée à s’agrandir au cours de ces prochaines années. Une annexe au bâtiment actuel est en voie de construction.

 

LE TERRITOIRE DE DELHI

Le Territoire de la Capitale nationale de Delhi fait partie des 7 territoires qui, en plus des 28 Etats fédérés, constituent l’Etat fédéral. Situé au nord de l’Inde, Delhi accueille le siège central de notre structure Ecoles de la Terre en Inde – précisément Ecoles de la Terre Welfare Society. Deuxième plus grande ville du subcontinent indien après Mumbai, Delhi est devenue une énorme cité cosmopolite. Comme tous les grands centres urbains de l’Inde, Delhi souffre des problèmes liés à la pollution et aux embouteillages. Capitale administrative, Delhi connaît une croissance exceptionnelle dans le secteur des services.

 

Dilchau Kala – un des bidonvilles de Delhi, la capitale de l’Inde

 

A la suite de nos visites de la région en 2008, nous avons réussi à mettre sur pied dans le bidonville de Dilchau Kala une petite structure scolaire au cours de l’année suivante. Les conditions de vie sont particulièrement difficiles pour ses habitants. 111 enfants sont actuellement inscrits à notre école Muskan qui assure un programme éducatif élémentaire. Nous ne disposons pas de bâtiment en dur, faute d’autorisation de construire sur ces terrains communaux; de plus, les habitants voisins ne nous facilitent pas la tâche. Nous souhaitons inscrire le plus rapidement possible le maximum d’élèves dans des écoles gouvernementales proches de Dilchau Kala. Notre école deviendra, comme c’est le cas pour Calcutta, une école préparatoire pour les plus petits et une plateforme de suivi scolaire pour les enfants inscrits dans les écoles officielles.


Galerie EDLT

musique05_33.jpg Fete Musique 2005
coolheure_33.jpg Soirée Coolheure
DSCN8719.JPG Paléo 2009
paquis04.jpg Marché au Paquis 2004
Picture 033.jpg Rajesh en Suisse 2006
Event02_33.jpg Soirée EDLT en 2002
Event03_33.jpg Soirée EDLT en 2003
event08_33.JPG Soirée EDLT en 2008
soiree09_12.JPG Soirée EDLT en 2009
onex03_38.jpg Soirée EDLT en 2007 à Onex

Calendrier

<< Avr 2017 >>
LMMJVSD
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30

EDLT QRcode

QR code